Rechercher

Comment gérer sereinement la crise sanitaire : pause méditation

Dernière mise à jour : mars 24

[Inspirée par J. Castermane]


"Ce qui compte n'est pas d'entendre ou de faire de nouvelles choses, mais plutôt de porter un regard neuf sur ce qu'on a entendu déjà 1000 fois."


Prenez le temps de vous poser pour reposer le mental.


Il ne s'agit justement de ne pas être dans la théorie mais bien dans la pratique.

La posture est importante. Assis soit au sol sur un coussin les jambes croisées ou non, soit sur une chaise, le dos bien droit afin de garder l'esprit présent, les mains sur les cuisses.

Prenez conscience de votre respiration. Sentez l'air qui pénètre par les narines, qui remplit vos poumons et votre ventre si vous le pouvez, puis tout doucement expirer. N'hésitez pas si nécessaire à compter les secondes 6" pour l'inspiration, 6" pour l'expiration.

Lors de l'expiration sentez votre corps se détendre. D'abord le visage, les sourcils que l'on fronce souvent sans s'en rendre compte, puis la mâchoire, la langue, le cou, les épaules, les bras, et descendez ainsi tout le long de votre corps.

Si vous débutez, ne craignez pas les réactions mentales qui peuvent se présenter, s'imposer à vous. Un rejet, un jugement, un refus de la pratique par exemple. Ne craignez pas les réactions physiques, émotionnelles, affectives qui toujours accompagnent une réaction mentale. ça peut être une irritation, une agitation. Ne craignez pas une réaction physique qui elles aussi peuvent parfois s'imposer au cours de l'exercice, l'envie de bouger, une réaction dans le visage, les épaules, les mains... C'est la manifestation d'une remise en ordre de soi-même.

Il ne s'agit pas de s'identifier à ces réactions mentales, affectives et physiques mais de les voir avec un peu de distances parce qu'au fond je ne suis pas ces réactions ça n'est pas ma vraie nature ces réactions. Simplement les voir, voire les "goûter", en observant que tout ce qui apparaît disparaît.

Pratiquer ce n'est pas attaquer soi-même dans le but de changer soi-même. ça ne mène à rien.

Le mot chemin est le significatif de la manière dont on pratique. Le chemin, aller de pas à pas doucement vers sa vraie nature. De respiration en respiration. Pas à pas. Surtout ne pas attaquer soi-même, un côté de soi-même, un aspect de soi-même, en espérant que cette attaque va changer soi-même.

La discipline c'est aimer soi-même. Ce mot discipline a été galvauder par la manière dont on la pratiquer. Ne pas attaquer soi-même d'une manière disciplinaire.

Ne craignez pas les réactions mentales, physiques et émotionnelles. Pas à pas, de respiration en respiration, cheminer vers sa vraie nature. Ma vraie nature se présente dès lors que je ne mets plus d'obstacles entre elle et ce que j'appelle moi. Ma nature essentielle se présente aussitôt qu'elle n'est plus entravée. L'obstacle majeure à cet éveil à notre vraie nature c'est la contraction. Le mot contraction signifie être serré. Libérez-vous de cette entrave "être serré". Les synonymes du mot contraction est le souci, l'appréhension, la peur, la crainte, l'angoisse. Ne cherchez pas les moyens pour vous libérer du souci de l'angoisse, ça ne marche pas puisque ces mots sont synonymes de contraction. Exercez la détente. Pas à pas, de respiration en respiration, exercez la détente tout au long de l'expire. Ici et maintenant. SE DETENDRE. C'est une action engagée dans la parfaite immobilité, c'est paradoxale. Assis parfaitement immobile. SE DETENDRE INTERIEUREMENT. Ne pas attaquer soi-même pour changer soi-même. L'obstacle majeur à cet éveil de notre vraie nature est la contraction. Observez ce mot en 2 mots CONTRE ACTION. La contre action qui s'oppose aux actions de l'être. se défaire de toute contraction qui s'oppose aux actions de l'être, aux actions qui sont infaisable comme par exemple l'acte de respirer.

SE DE.CONTRE.ACTER.

Ne pas attaquer soi-même pour changer soi-même.

Chaque expiration représente la chance de se décontracter. Malgré d'éventuelles réactions mentales, physique absolument immobile. SE DETENDRE. Ne pas bouger.

Discipline. Je ne bouge pas. Ce mot qui signifie aimer soi-même.

SE DETENDRE. S'ASSEOIR INTERIEUREMENT. RESPIRER.

Se poser voire se déposer au plus profond de soi-même.

Simplement. Ne jugez pas les réactions mentales, émotionnelles, physiques. Observez à distance ces réactions. Je ne suis pas ces réactions. Elles apparaissent, plus tôt plus tard elles disparaissent. Je ne suis pas ces réactions. Ne pas attaquer soi-même, plus encore se détendre.




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout